La cause avant tout

MARIO BEAULIEU | MARIOBEAULIEU.COM | 01 SEPTEMBRE 2014

 

Les membres du Bloc québécois m'ont élu à la présidence avec le mandat de mettre en œuvre un plan d'action axé sur une campagne majeure de promotion de l'indépendance et de la défense des intérêts nationaux du Québec. Ce plan d'action est en droite ligne avec le nouveau programme adopté en mai 2014 et avec les actions passées de notre parti.

Si c'était à refaire, nul doute que je modifierais mon discours de la victoire pour souligner davantage l'excellent travail que nos députés ont accompli depuis la fondation du parti et pour préciser ma pensée concernant l'attentisme et le défaitisme.

Depuis le référendum de 95, j'ai entendu à maintes reprises des gens « jeter la serviette » en disant qu'ils ne verraient pas le Pays de leur vivant. Cela s'est accentué avec la défaite de 2011 et l'élection du 7 avril dernier.

Malgré le respect que j'ai pour l'homme, les récents propos tenus par celui qui a su jadis inspirer le mouvement souverainiste comme nul autre, Lucien Bouchard, illustrent éloquemment ce à quoi je faisais référence, par défaitisme. M. Bouchard prétend aujourd'hui que la présence de député du Bloc à Ottawa a affaibli le Québec dans la fédération canadienne, parce que nous aurions privé le Québec de ministres au sein de gouvernements fédéralistes. Selon cette logique, aurait-il fallu que les Duceppe, Plamondon, Lalonde, Lemay, Paquette, Rocheleau, Lessard, adhèrent au gouvernement du Parti libéral des commandites, de la loi sur la clarté, ou bien qu'ils adhèrent aux conservateurs de l'assurance-emploi, ou au NPD des ambiguïtés, ce parti centralisateur qui change son discours selon qu'il s'adresse aux Québécois ou au ROC? Que fait de mieux le ministre Lebel sinon de bafouer le consensus québécois dans le dossier du pont Champlain?

Lire la suite...

Mario Beaulieu poursuit son opération charme

MARIE-HÉLÈNE ROUSSEAU | ICI.RADIO-CANADA.CA | 31 AOÛT 2014

Le chef du Bloc québécois refuse de se laisser déconcentrer par la tourmente qui balaie son parti et poursuit sa tournée des régions.

Dimanche, c'est en Estrie, sa région natale, que Mario Beaulieu a promené son message pour la souveraineté. Environ 80 militants ont répondu à l'appel, au parc Jacques-Cartier à Sherbrooke.

Dans les dernières semaines, Mario Beaulieu a visité l'Abitibi-Témiscamingue, Montréal et la Montérégie. Depuis la démission du député Jean-François Fortin, au début du mois d'août, suivie la semaine dernière par celle d'André Bellevance, le chef bloquiste a la plupart du temps dû justifier les orientations qu'il donne au parti. Et pour lui, le chemin à emprunter est clair : il faut concentrer tous les efforts vers la souveraineté.

« Il faut récupérer tous nos leviers décisionnels, économiques et politiques. » — Mario Beaulieu, chef du Bloc québécois

Lire la suite...

Mario Beaulieu n'a pas l'intention de changer ses méthodes

LA PRESSE CANADIENNE | LE DEVOIR | 27/08/14

 

Malgré les secousses et le départ de deux de ses députés, le chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu, n’a pas l’intention de changer ses méthodes ni ses orientations, a-t-il déclaré à La Presse canadienne.

Pas plus qu’il ne va rectifier ses propos sur l’attitude «attentiste» du Bloc au cours des 20 dernières années, comme lui demande l’ex-chef Gilles Duceppe, se privant peut-être ainsi d’un allié.

La majorité des gens se sont ralliés à lui et il croit fermement que les autres les imiteront, a-t-il expliqué dans sa première entrevue depuis la démission, lundi, d'André Bellavance.

 « L’objectif, c’est de rallier tout le monde. Et je suis à l’écoute », a-t-il dit mercredi.

« C’est sûr que la pente est plus abrupte », a-t-il ajouté au sujet des deux élus bloquistes qui ont quitté le caucus.

Lire la suite...